cheveux gris is the new black

Cheveux : gris is the new black

A toi les cheveux pleins de santé et qui brillent à nouveau, aux boucles souples que tu avais oubliées et qui refont leur apparition. Plus belle que jamais tu seras, la liberté en plus !

Beurk ! a-t-il lâché.

J’en suis restée interloquée. Muette.

Cet homme qui m’avait tant aimée pendant 40 ans frissonnait pourtant de dégoût en me regardant.

C’était fou. Mais pour moi c’était aussi limpide que l’eau cristalline d’une rivière de montagne : il n’était pas question que je me laisse faire ou que je change d’avis, non non.

Tu te demandes pourquoi un tel rejet de sa part, alors qu’il n’était plus que mon ex-mari et n’était pas supposé me donner son avis ?! Parce qu’à 51 ans, un jour pas comme les autres, j’ai décidé que ça suffisait.

Ce jour-là, j’ai regardé le chatain-clair-jaune-chaud-pisseux-ex-chatain-cendré-froid que prenaient à mon grand désespoir mes cheveux seulement deux jours après ma coloration mensuelle.

Depuis des années, je n’avais cessé de lutter pour garder le châtain lumineux qui avait été le mien dans ma jeunesse, peu à peu envahi par les cheveux gris, alors que ma tignasse me criait clairement son désespoir d’absorber toute cette ignoble chimie.

Ces cheveux mats et abîmés, filasses et plats comme la ligne d’horizon, il n’en était plus question.

Ras-le-bol aussi, de cette course perpétuelle pour dissimuler mes racines grises. Ras-le-bol de guetter fébrilement le moment de bascule où elles n’étaient plus visuellement acceptables.

Assez du rituel coloration indéboulonnable dans mon emploi du temps, des yeux qui piquaient, de la tête qui grattait pendant des jours. Stop !

Alors je l’ai décidé : il n’était plus question que qui que ce soit décide pour moi, la société, les amis, mes enfants, mon ex, de la couleur de mes cheveux ou de celle de mes chaussettes.

J’ai tout arrêté. Je me suis inscrite sur des groupes de Silver Women et j’ai découvert le monde merveilleux des femmes libres et sublimes !

J’ai regardé pousser plus que de raison ces fameuses racines grises contre lesquelles j’avais tant lutté. Observé, l’œil impatient et avec curiosité, le gris m’envahir.

A ma grande surprise, j’ai découvert avec délectation à quel point ce gris sublimait mon teint et me rendait unique, authentique, vibrante. Un triomphe : l’une des décisions de ma vie les plus brillantes et inspirées !

Et pourquoi pas toi ?

C’est en tout cas une idée à considérer, tant elle est porteuse de libération. C’est beaucoup plus facile à assumer qu’on le croit de prime abord.

Elles sont nombreuses, les modèles à avoir relancé leur carrière grâce au gris, qui leur donne “du chien” et un style fou, une classe furieusement intemporelle dans la force tranquille qu’elles imposent en mode “je suis enfin moi”.

Si tu penses tenter l’aventure, sache que tu reviendras pas en arrière : aucune de celle qui a courageusement franchi le pas ne le regrette.

A toi les cheveux pleins de santé et qui brillent à nouveau, aux boucles souples que tu avais oubliées et qui refont leur apparition. Plus belle que jamais, je te dis 😉

Fini de passer inaperçue : les gens se souviendront de toi.

Pour la transition, il te faudra tenir bon. Pourquoi ne pas oser une coupe courte dès que le gris sera suffisamment là ? Je te le promets : tu adoreras voir ta brillance revenir, soin après soin, sur ta couleur naturelle sans coloration (c’est du vécu).

Et tu sais le plus étonnant dans l’histoire ?

Eh bien, c’est que le gris va même te donner l’impression d’avoir rajeuni !

Si tu veux qu’on en parle, on t’attend sur notre groupe Facebook Femmes de 50 ans, la communauté souriante. Rejoins-nous 😉

A tout de suite.

Joyeusement !

Claire 🧡

Mes abonnées ont reçu cet article via mes conseils quotidiens par email avant qu’il ne soit publié ici : rejoins toi aussi les abonnées privilégiées

Tu ne me connais pas encore ? Faisons connaissance

Et puis n’oublie pas de t’inscrire pour recevoir gratuitement tes 7 Vidéos pour rajeunir ton visage !

Cet article a 3 commentaires

  1. Wendy

    Salut Claire, ton article tombe à pic! La quarantaine me donne de plus en plus de cheveux gris et je m’interroge sur le comportement à avoir. Je les teins au henné donc la chimie n’entre pas en ligne de compte et ça les régénère en même temps. Mais ça prend du temps et il s’agit plus d’un état d’esprit ‘bien dans son âge’ sur lequel je m’interroge. J’avoue que j’ai un peu peur de la transition également car étant très brune, ce sera un peu compliqué les premières semaines.

  2. Valentine

    Hello Claire, j’ai des cheveux blancs depuis mes 20 ans et aujourd’hui, une belle tignasse poivre et sel avec une grosse mèche blanche. Je la masquais avant. Aujourd’hui je l’assume et on me dit souvent que ça fait partie de mon charme… 🙂

  3. Nicolas

    100% d’accord ! Les cheveux gris en 2020 c’est même devenu tendance !! En tant qu’homme mon regard sur les femmes aux cheveux “silver” n’est plus du tout le même. Merci pour ces rappels importants Claire !

Laisser un commentaire