jeûner pour rester jeune

Maigrir, guérir et… rajeunir à 50 ans : pas si compliqué !

Envie de redevenir une jeune fille en fleur ? Penche-toi donc sur les étourdissantes capacités de régénération du jeûne… et découvre comment tu peux récupérer ta silhouette, ta peau et ta santé d’antan.

Maigrir, guérir et rajeunir à 50 ans grâce au jeûne ? Je t’entends penser d’ici : tu as du mal à y croire, pas vrai ?

 

J’avoue que la promesse à l’air tout à fait mensongère, présentée comme ça.

 

Maigrir ? Soit. Si on arrête de manger, la suite logique c’est bien de perdre du poids, jusque là, on suit.

 

Guérir ? Ouhla, ça commence à s’affoler dans ta petite tête. Je te comprends. Le jeûne, ça pourrait guérir de maladies ? De vraies maladies, même des compliquées ? Hum.

 

Rajeunir ? Là, on nage en plein délire, tu te dis.

 

Et pourtant… Continue de lire, tu ne vas pas en croire tes yeux.

 

Pourquoi on y croit ?

 

Parce que les résultats sont là : spectaculaires à tous les niveaux, ils nous imposent d’ouvrir grands nos yeux sur l’évidence.

 

Parce que des scientifiques et des médecins se penchent de plus en plus sur la question et le recommandent maintenant sans hésiter. Et divulguent en parallèle le travail remarquablement documenté de pionniers courageux de la méthode qui se sont eux-mêmes appuyés sur des connaissances ancestrales.

 

Aujourd’hui, j’ai décidé d’allumer les projecteurs. Pleins feux sur le jeûne !

 

Si tu t’intéresses de plus en plus aux méthodes douces et naturelles, que ta prise de conscience est en marche pour comprendre leur puissance…

 

Alors, tu ne peux franchement pas passer à côté de cette méthode miraculeuse – et je pèse mes mots – qu’est le jeûne.

 

C’est pour toi, surtout si au détour de la cinquantaine, tu commences à te sentir en moins bonne santé, que ton énergie baisse, que ta ménopause te rend dingue, que tu as pris du poids et que ta peau qui se flétrit te chagrine, voire te désespère.

 

Tu es prête ? Je t’emmène pour un grand looping. Accroche ta ceinture, ça va secouer.

 

Maigrir, guérir, rajeunir : le jeûne, un moyen de santé millénaire

Jeûner un moyen de santé millénaire

 

Il a fait ses preuves au fil des siècles : on le retrouve dans un grand nombre d’enseignements et de mouvements spirituels, mais aussi dans beaucoup de médecines traditionnelles de par le monde entier.

 

D’instinct, les animaux utilisent eux aussi la mise au repos totale du corps pour se soigner. Tu l’as déjà remarqué ? Ton chien, ton chat, arrêtent de manger lorsqu’ils ne sont pas bien. Loin d’être alarmant comme on le croit, ce comportement porte pourtant souvent en lui une promesse de guérison, pour peu… qu’on les laisse faire sans s’affoler.

 

Le jeûne connaît actuellement un regain de popularité, on commence à en entendre parler un peu partout.

 

Pourquoi autant ? La réponse tient en deux mots : résultats (exceptionnels) et simplicité de mise en œuvre.

 

Car il s’agit en effet ni plus ni moins que du meilleur et du plus puissant moyen de santé à notre disposition. Un moyen naturel de purification du corps et de l’esprit, oublié voire occulté par la médecine… qui n’y voit évidemment aucun profit.

 

Raison de plus pour s’y intéresser.

 

Justement.

 

Ailleurs qu’en France, comme en Russie, aux Etats-Unis, en Allemagne, en Scandinavie, il existe non seulement des établissements de jeûne connus et reconnus pour leurs guérisons et régénérations magnifiques, mais également dans ces pays… nombre de chercheurs qui l’étudient et le plébiscitent.

 

Et dont les résultats des études paraissent dans les revues médicales les plus sérieuses.

 

Résultats qu’on commence d’ailleurs enfin à voir apparaître dans la presse, dans l’air du temps qui valorise actuellement et de plus en plus les solutions naturelles afin de sortir de l’emprise de l’industrie pharmaceutique et de ses abus avérés.

 

C’est comme une traînée de poudre, et c’est justifié.

 

Les vertus thérapeutiques et purificatrices du jeûne ne font plus aucun doute (et ceux qui en doutent sont donc pour l’instant seulement mal informés, ou ne veulent pas voir).

 

Tu veux savoir lesquelles ?

 

  • perte de poids
  • amélioration des maladies chroniques
  • soutien efficace à la chimiothérapie (même les hôpitaux s’y mettent)
  • amélioration des facultés cognitives (dépression, concentration etc.)
  • purge des toxines du corps
  • nettoyage et régénération des cellules (je précise : toutes les cellules) ainsi que du système digestif

 

Et le plus beau, c’est que cette liste ne représente qu’un dixième des innombrables effets connus du jeûne.

 

Costaud, n’est-ce pas ?

 

Jeûner pour rester jeune

rajeunir avec le jeûne

 

L’âge biologique, tu connais ? C’est l’âge réel qu’a ton corps, comparé à ton “âge chronologique”.

 

C’est Nathalie, qui a 57 ans mais ressemble encore à une jeune fille, avec sa silhouette fine et sportive, son regard pétillant et sans cernes, sa peau transparente comme éclairée de l’intérieur : on lui donne allègrement 15 ans de moins.

 

Ou Véronique, 57 ans elle aussi. La démarche pesante, le ventre gonflé, des poches sous les yeux et les bajoues effondrées, le teint gris et fatigué, elle s’essouffle et rougit au moindre effort. Les jeunes lui laissent poliment leur place dans les transports en commun, car elle paraît 10 ans de plus que son âge réel.

 

Si tu as du mal avec ton âge d’ailleurs, et que tu ne sais plus trop comment t’y prendre pour t’aimer telle que tu es, que tu es à l’affût de tout ce qui pourra t’aider à avancer en âge avec grâce et la meilleure santé possible, à te plaire et profiter de la vie avec légèreté, tu peux rejoindre la tribu des privilégiées qui attendent chaque jour à 10h pile leur nouveau conseil : c’est gratuit et tu peux t’inscrire ici.

 

Pour résumer ? L’âge biologique revient à dire que si ton niveau d’inflammation, ton métabolisme, tes fonctions rénales et hépatiques, ta santé cardiovasculaire… donc en gros, la dégradation de ton corps et de tes cellules, sont tous plus avancés que ton âge…

 

Ton corps vieillit plus vite que toi. Et ça se voit.

 

Je t’épargne le discours culpabilisant sur la qualité de ce que tu mets dans ta machine, le sucre, l’alimentation déséquilibrée, la fatigue et le stress, toussa toussa : je sais bien que tu sais.

 

Tu fais de ton mieux, avec les circonstances de ta vie. Comme tout le monde. Et personne ne va te jeter la pierre, rassure-toi.

 

Et donc, tu veux une excellente nouvelle ?

 

Oui, tu peux retrouver vitalité, minceur et t’offrir une seconde jeunesse en régénérant ton corps en profondeur, et cela grâce au jeûne.

 

Et je vais t’expliquer tout de suite comment c’est possible.

 

Le jeûne fait rajeunir les cellules

 

Tu as sans doute entendu parler de ces techniques de chirurgie censées rajeunir la peau. Les injections à l’acide hyaluronique, le microneedling ou les peelings… tout tourne autour de l’aspect extérieur.

 

Ce que j’en dis ?

 

Que ça revient à rénover d’une peinture étincelante et cache-misère une voiture toute cabossée, à bout de souffle côté moteur et dont l’habitacle défraîchi aurait bien besoin d’être shampouiné avec énergie et à grande eau.

 

La différence avec le jeûne ? Le jeûne provoque dans ton corps des réactions en cascade, dont la plus cruciale s’appelle : l’autophagie.

 

L’approfondissement de ce mécanisme de protection du corps humain et de ses effets spectaculaires est récent. Il a valu au biologiste Yoshinori Ohsumi le prix Nobel de Médecine en 2016, même si ce fonctionnement est connu depuis environ 50 ans.

 

Les bienfaits de l’autophagie

 

Donc, l’autophagie ?

 

Pour te la faire simple et courte…

 

C’est une petite guerre intérieure déclenchée par le jeûne : les cellules se protègent de la faim en digérant tout ce qui est altéré ou présent sous forme de déchets dans ton organisme.

 

Tout ça ? Elles le font en protégeant les parties saines. Le corps est une petite merveille, tu ne trouves pas.

 

Et le plus beau ?

 

Parallèlement, elles créent de nouvelles cellules, jeunes et fraîches, soutenues par la formidable poussée d’hormone de croissance que provoque le jeûne (un élixir de jeunesse que s’injectent donc inutilement les stars d’Hollywood sous forme synthétique avec ses revers et dangers attendus, alors qu’il leur suffirait de jeûner).

 

Magique.

 

Un grand recyclage, qui s’opère dans toutes, absolument toutes les cellules de ton corps, autant au niveau des organes (ce qui explique leur régénération), que des intrus (maladies ou dégénérescences établies), que de la peau – à des niveaux plus profonds que peuvent le faire des interventions esthétiques superficielles -.

 

Rajeunir avec le jeûne

rajeunir avec le jeûne

 

Ce qu’on constate ?

 

La peau se régénère : elle rajeunit à vue d’œil (chez moi, c’est spectaculaire dès que je me remets à jeûner).

 

Les cheveux se fortifient et reprennent une apparence plus jeune.

 

Le blanc des yeux reprend sa blancheur. Les dents, à ce qu’il paraît, aussi.

 

C’est simple : la régénération se passe à tous les étages, dans toutes les cellules de ton corps, du sol au plafond.

 

Le stress, la fatigue, une alimentation fantaisiste, tout cela a des conséquences autant sur le court terme que sur le long terme au niveau de ta peau, puisqu’on parle ici de ce qui se voit en premier de l’extérieur.

 

Si on prend en compte les bouleversements de la ménopause par-dessus le marché, tu peux même voir apparaître des boutons en plus des cernes, des rides et ridules et du teint terne qui t’affligent déjà.

 

Avec le jeûne, ta flore intestinale reprend son souffle et se rééquilibre : cette transformation se voit aussi sur ta peau qui reprend transparence et luminosité.

 

Se défroisse et retrouve de la souplesse.

 

Mais le plus extraordinaire est encore à venir : jeûner est tout aussi souverain pour recouvrer la santé et la ligne.

 

Reste avec moi, nous allons voir ça à la loupe aussi.

 

Avant ça, comme j’ai entendu la petite voix qui parle dans ta tête, laisse-moi répondre à ta question :

 

Le jeûne est-il dangereux ?

Jeûner est il dangereux

 

Le jeûne… Aaaah ce sujet dont on dit tout et n’importe quoi !

 

Les discours alarmistes ? Ils existent surtout par méconnaissance ou déni des lois fondamentales du corps humain.

 

Et par peur.

 

Mais aussi, plus simplement, par répétition des croyances limitantes qui nous ont été transmises.

 

Tu les entends toi aussi ?

 

“C’est pas bon de ne pas manger” “Tu vas t’affaiblir, tu fais souffrir ton corps” “Mais tu vas tout stocker, après !” “C’est le meilleur moyen de tomber vraiment malade” “Le corps, c’est pas fait pour jeûner” “Si c’était bon pour la santé, ça se saurait”…

 

C’est vrai que beaucoup de gens sont perplexes quant à cette pratique, voire hostiles, bien qu’on le constate de moins en moins.

 

On accuse le jeûne d’être dangereux pour la santé, et tout autant d’être inutile et ridicule.

 

L’inquiétude ou la moquerie fusent généralement assez vite. Tu vois ce que je veux dire ?

 

En Occident, culturellement on nous a appris à avoir peur du manque de nourriture, alors que c’est justement de l’excès dont nous devrions avoir peur : les hôpitaux sont pleins de “malades de l’abondance” (et de la malbouffe, mais c’est un autre débat !).

 

Pourtant, sais-tu que les scientifiques se sont depuis longtemps largement penchés sur la question ? Et les résultats sont aussi rassurants qu’enthousiasmants.

 

Les recherches des 50 dernières années sont confirmées par des études récentes en grand nombre, l’enthousiasme du public propulsant la recherche. Leurs résultats implacables ne souffrent d’aucune contestation possible.

 

Rassurant, tu ne trouves pas ?

 

La science a donc tranché : le jeûne est le moyen de santé et de jeunesse le plus puissant à notre disposition.

 

Source de régénération et de véritable cure de jouvence, le jeûne n’est pas dangereux en soi à condition d’être bien informée ou même d’être accompagnée.

 

Des contre indications ? Il en existe quelques-unes, comme l’anorexie.

 

Tout dépend de la forme de jeûne pratiquée, parce qu’elles sont nombreuses : de la plus douce comme le jeûne intermittent et ses combinaisons multiples, jusqu’au jeûne long ou thérapeutique.

 

Le mieux est de consulter un médecin ouvert à la pratique ou un naturopathe avant de se lancer.

 

D’ailleurs, je te recommande de lire un livre remarquablement sérieux qui est devenu en quelques années la référence du sujet, tant il fourmille de références scientifiques et décrit avec une précision d’horloger tous les mécanismes et effets du jeûne.

 

Si en apprendre plus sur le jeûne te parle, Le Pouvoir du Jeûne – Maigrir, Guérir, Rajeunir de Yélena C. Kentish  est un incontournable et le livre le plus complet que tu trouveras pour t’accompagner.

 

Ce qui est sûr ?

 

C’est que même si le jeûne est un concentré de profits pour ton corps, tu ne dois pas pour autant t’y jeter à corps perdu sans la moindre préparation. Ce serait assez imprudent.

 

Parce qu’entre sauter un repas de temps en temps pour ton plus grand bonheur et te lancer du jour au lendemain, brutalement, dans un jeûne de plusieurs jours, il y a un monde.

 

Pourquoi ça ?

 

Parce que nos corps sont pour la plupart pleins de toxines : ça signifie qu’un jeûne initié sans préparation préalable (je parle ici de descente alimentaire) représente un stress intense.

 

Les risques : que surviennent une ou plusieurs crises de détox particulièrement compliquées à supporter.

 

Je te conseille donc d’habituer progressivement ton corps à la privation de nourriture dans vouloir en faire trop d’un coup.

 

Autant un jeûne long peut s’avérer salvateur et régénérant, autant s’il est mal contrôlé et insuffisamment préparé, il peut occasionner des inconvénients majeurs de détoxination bien connus tels que de violents et persistants maux de tête, des coliques, de la fièvre voire des vomissements.

 

Tu vois un peu.

 

Alors je me permets un conseil si tu n’as jamais jeûné et que l’expérience te tente : prends ton temps tranquillement, et commence par la douceur du jeûne intermittent pour te familiariser avec la sensation.

 

Le jeûne intermittent est déjà un petit miracle en soi.

 

Je te le dis : tant que l’approche est douce et raisonnée, qu’aucune contre-indication majeure n’existe, le jeûne reste un cadeau à se faire.

 

Maintenant, tu te demandes en quoi et par quels mécanismes le jeûne est capable d’influencer favorablement ta santé ?

 

Ménopause, arthrose, inflammation, cancer, maladies dégénératives, problèmes de peau, et même le diabète…

 

Si tu as du mal avec ton âge d’ailleurs, et que tu ne sais plus trop comment t’y prendre pour t’aimer telle que tu es, que tu es à l’affût de tout ce qui pourra t’aider à avancer en âge avec grâce et la meilleure santé possible, à te plaire et profiter de la vie avec légèreté, tu peux rejoindre la tribu des privilégiées qui attendent chaque jour à 10h pile leur nouveau conseil : c’est gratuit et tu peux t’inscrire ici.

 

Jeûner pour guérir

Jeûner pour guérir

 

La plupart des gens font une énorme erreur de jugement…

 

Ils s’imaginent que seule la médecine traditionnelle peut les soigner de tous leurs maux.

 

Heureusement, elle n’est pas souveraine : une méthode ancestrale a fait ses preuves et surpasse tout ce qu’on peut imaginer en termes de résultats.

 

Évidemment, je parle encore du jeûne.

 

“Une maladie qui ne peut être soignée par le jeûne, ne peut être soignée par rien d’autre.”

 

C’est en tout cas ce qu’affirme ce proverbe populaire allemand !

 

Si tu détoxifies ton organisme et l’aide à éliminer tout ce qui l’encrasse, le bride, le rouille… tu vas lui permettre de mieux assimiler les nutriments.

 

Le résultat ?

 

Un regain de vitalité. Et le plus parlant et le plus amusant : des ongles qui passent de mous et cassants à solides et résistants 😉

 

L’autophagie, dont je t’ai décrit plus haut les mécanismes prodigieux, c’est la clé de la régénération.

 

Tu veux te protéger du vieillissement ? Jeûne.

 

Et vieillir en mauvaise santé, développer toutes les maladies qu’on associe habituellement avec un terrible fatalisme à l’avancée en âge… ça te terrifie ?

 

Jeûne, en prévention.

 

Tu as déjà développé de petits bobos… ou des plus inquiétants : il t’est possible d’améliorer considérablement ta santé.

 

De la stabiliser voire de faire régresser ou disparaître des symptômes réputés coriaces.

 

En tout cas, à partir du moment où ton état n’est pas concerné par les contre-indications au jeûne, et en y allant progressivement, explorer cette possibilité est toujours une expérience intéressante.

 

Bien garder en tête que tu es un être unique. Ce qui vaut pour l’un, ne vaudra pas forcément pour l’autre, car aucun comportement et aucun résultat n’est identique.

 

Ce qui joue ?

 

La confiance que tu vas t’accorder et accorder à ton corps, la régulation alimentaire en dehors du ou des jeûnes, ton état psychique et émotionnel ainsi que l’exercice physique.

 

Etant donné que le corps et l’esprit travaillent toujours main dans la main, veiller à équilibrer l’hygiène alimentaire et physique au même niveau que l’hygiène émotionnelle fera assurément la différence : car ton corps et ton esprit travaillent toujours de concert.

 

Tu te rappelles de la célèbre phrase d’Einstein ?

 

Il disait : “La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent.”

 

D’erreurs répétées, est né le chaos. Du changement, peut naître la paix.

 

Et puis, si à la cinquantaine tes symptômes de la ménopause te pourrissent la vie ?

 

… le jeûne a le pouvoir de réguler tes hormones de façon à les faire régresser ou disparaître complètement.

 

Ce n’est pas compliqué :

 

Selon les principes de l’homéostasie, un corps revient naturellement à l’équilibre de lui-même à partir du moment où on le soustrait à ses facteurs de perturbations.

 

Otto Buchinger, médecin allemand pionnier du jeûne thérapeuthique au début du 20e siècle, répondit en effet à sa fille qui lui demandait quoi répondre aux personnes la questionnant sur l’étendue des maladies que le jeûne pouvait guérir : “Demande-moi plutôt ce que le jeûne ne peut pas guérir !”

 

Fais donc un tour sur l’excellent site d’Eric Gandon pour regarder tout ça de plus près : https://www.jeunerpoursasante.fr

 

Jeûner pour maigrir

jeûner pour maigrir

 

Si tu as du poids à perdre et que tu ne sais plus trop quoi faire, qu’avec la ménopause ton corps s’est transformé, arrondi, ta taille épaissie…

 

Que tes tentatives pour mieux manger ou de rééquilibrage alimentaire ne donnent pas les résultats que tu espérais, que ton corps résiste comme jamais…

 

Alors oui, le jeûne est la bonne clé dans la bonne serrure.

 

Si on parle de jeûne long, le corps va puiser à partir du 3e jour dans la graisse pour s’alimenter afin de préserver les muscles, occasionnant une perte de 1 à 3 kg par semaine. Il va de soi qu’un jeûne à visée d’amaigrissement doit obligatoirement s’opérer conjointement à une transformation radicale des habitudes alimentaires.

 

Parce que sinon, à la reprise, c’est récupération express des kilos garantie.

 

Mais c’est tout à fait faisable, et de nombreux accompagnements existent, qu’ils soient en clinique ou même sous forme de livre.

 

Sur YouTube on trouve même l’histoire impressionnante d’un obèse qui a créé sa chaîne pour partager en public son parcours de jeûne total et strict depuis 1 an – oui oui, il n’a rien mangé depuis 12 mois ! Et son poids a chuté de plus de 100 kg.

 

Le corps tient le coup tant qu’il y a des réserves.

 

Mais sans en arriver à une telle extrême, tu peux tout à fait perdre du poids sereinement avec un moyen plus doux que le jeûne.

 

Qu’est-ce que c’est ?

 

Le jeûne intermittent : il consiste tout simplement à sauter un repas par jour.

 

Celui qui te convient : beaucoup éliminent le petit-déjeuner, d’autres préfèrent travailler non-stop et sautent le repas de midi, tandis que d’autres aiment le repos du soir.

 

C’est une méthode qui donne d’excellents résultats, surtout dans les cas de résistance comme la ménopause.

 

Personnellement, j’adore ne pas dîner le soir. Au réveil, je me sens formidablement légère et pleine d’énergie.

 

Le jeûne intermittent, un régime ?

Jeûne intermittent régime

 

Dans le cadre d’une étude sur la perte de poids, des chercheurs ont comparé régime hypocalorique et jeûne intermittent via deux groupes témoins.

 

Les conclusions en sont que les muscles des jeûneurs sont mieux préservés grâce à la production d’hormone de croissance qui joue alors son rôle.

 

Les mécanismes de la faim et de la satiété se régulent d’eux-mêmes naturellement, avec facilité, tandis que le régime induit une frustration permanente qui les maintient en éveil.

 

L’énergie est bien meilleure, et on se sent libre et apaisé.

 

D’ailleurs, à propos d’énergie, je t’invite aussi à lire mon article sur les bienfaits de la cure de raisin 😉

 

Maigrir, guérir, rajeunir : le pouvoir du jeûne

 

Alors ?

 

Quel que soit ton objectif…

 

Je t’encourage à essayer, si ce n’est pas déjà fait.

 

Si vieillir en mauvaise santé t’empêche de dormir la nuit, profite de ce moyen de santé millénaire car il est le plus puissant qui existe pour prendre soin de ta peau, de ta santé et de ton poids.

 

La force est avec toi 😉

 

Si tu as du mal avec ton âge d’ailleurs, et que tu ne sais plus trop comment t’y prendre pour t’aimer telle que tu es, que tu es à l’affût de tout ce qui pourra t’aider à avancer en âge avec grâce et la meilleure santé possible, à te plaire et profiter de la vie avec légèreté, tu peux rejoindre la tribu des privilégiées qui attendent chaque jour à 10h pile leur nouveau conseil : c’est gratuit et tu peux t’inscrire ici.

Cet article a 15 commentaires

  1. Détélina

    Merci Claire pour cet article aux nombreuses vertus 🙂 qui me conforte dans l’idée de pratiquer le jeûne plus souvent. Les rares fois où j’ai tenté l’expérience, j’ai constaté les bienfaits : j’avais plus d’énergie et j’étais bien plus efficace au travail.

    1. Claire Joyeux

      Oui Détélina, la digestion 3 ou 4 ou 5 fois par jour (!) nous consomme une énergie qu’on n’a pas, et revenir à 2 repas permet de se sentir bien plus vivant !

  2. Vero

    Etant déjà à mon poids santé, j’ai choisi le jeûne intermittent plutôt pour reposer mon système digestif. Je prends juste une infusion chaude le matin, sans petit déjeuner et je me sens beaucoup plus alerte sur la matinée.
    Mais en en discutant autour de moi, je me rends compte que la culture des 3 repas par jour et du petit déjeuner est les repas le plus important de la journée est vraiment très ancrée.

    1. Claire Joyeux

      Oui, la culture des 3 repas est bien ancrée, les multinationnales agroalimentaires ont bien fait leur boulot depuis 50 ans. Pourtant c’est une pratique récente dans l’histoire de l’homme. On meurt tous les jours de trop manger !

  3. Coralie

    Bonjour ! Je suis encore loin de mes 50 ans, mais, lors de mon dernier rhume, j’ai pratiqué le jeune intermittent, et j’ai guéri plus vite que d’habitude !

    1. Claire Joyeux

      Oui Coralie, c’est parce que le jeûne enclenche dans l’organisme un système de grand nettoyage qui s’appelle l’autophagie : tout ce qui est vieux, inutile, malin ou néfaste est digéré par les cellules saines, qui se protègent. C’est tout bénef pour toi, c’est pour ça que ton rhume a guéri plus vite.

  4. Hello Claire! Dis moi, je peux partager mon expérience, si 1 je suis un homme, et si 2 j’ai 42 ans ? 😉
    Je pratique le jeûne intermittent depuis bientot un an, et je suis tellement serein avec le poids et surtout avec une super énergie beaucoup plus régulière.
    Ce qui me convient c’est de passer du diner au déjeuner, donc de ne pas prendre de petit déjeuner, en fait je fais du sport le matin à la place du ptit déj.
    C’est la première fois de ma vie que j’ai un poids stable et qui en fait tout petit à petit continue de baisser.
    C’est top et surtout sans effort comparé aux expériences passées avec les régimes.
    Je t’embrasse
    Emmanuel

    1. Claire Joyeux

      Merci Emmanuel pour ton retour d’expérience particulièrement intéressant ! Je suis très heureuse pour toi que tu aies trouvé ton rythme. Oui, le jeûne intermittent, comme le jeûne tout courts, sont des petits miracles pour le bien-être et la santé. Rien à voir avec les régimes, et c’est ça qui est bien : le mental s’apaise et en profite aussi. Bises à toi.

  5. Marie Jaaem

    Depuis que je suis maman, je m’intéresse encore davantage à la nutrition santé et il est clair que le jeûne est quelque chose que je recommande, surtout aux personnes en surpoids. Je vais envoyer ton article à mon papa qui a une maladie chronique et une quinzaine de kilos de trop, cela fera une preuve de plus de mes recommandations 😉

    1. Claire Joyeux

      Quel bonheur ce serait de pouvoir aider ton papa. Tu as un livre exceptionnel que tu pourrais lui offrir aussi : Le pouvoir du jeûne (dont je parle dans mon article). Il est bourré de références scientifiques et très convaincant 😉 Bonne chance.

  6. Je confirme. Je pratique pour ma part le jeune intermittent. Ce qui veux dire que je mange uniquement entre 13 et 21 heures. C’est parfait pour moi. En revanche, si je fais une entorse (j’ai craqué sur un croissant au beurre hier matin car des copines sont passées se faire inviter à boire le café), j’ai mal au bide toute la journée. Mon corps ne sait plus gérer les calories du matin. Je prévois 36 heures de jeune d’ici vendredi, pour un nettoyage un peu plus profond. Le plus que j’ai fait est trois jours. C’est formidable, on est léger, léger, et même, on n’a pas faim.

    1. Claire Joyeux

      Bonjour Sylvie, c’est formidable de recevoir des commentaires de converties 😉 Oui, le croissant je comprends bien. Je crois que c’est le gluten que ton corps a mal géré, ça me fait la même chose 😉 Je te souhaite un bon jeûne pour ces jours-ci alors ! Moi j’ai repris aussi, en mode warrior 1 jour sur 2 😉

  7. Tremor

    Je jeûne depuis août. Pas de petit dejeuner. Je ne perds pas de poids. J’ai 53 ans. J’avoue beaucoup aimé le sucré quand je finis mon jeûne. Comment me défaire de cette habitude ? Réussir min JI ? Merci.

    1. Claire Joyeux

      Bonjour et merci de ce partage d’expérience. Il est possible que dans ton cas, le petit-déjeuner ne soit pas le repas qu’il te convient d’éliminer. Je t’en parle d’expérience, car si je fais cela de mon côté, le repas du soir m’empêchera de maigrir. Dans ce cas, je te conseille de prendre le petit-déjeuner et le déjeuner, mais de ne pas dîner, soit chaque jour, soit quelques soirs par semaine suivant ce qui te convient. Il faut savoir aussi que consommer du sucre immédiatement après un jeûne fait instantanément remonter l’insuline, c’est déconseillé car ça annule les effets de ton jeûne intermittent. Dans ce cas, mieux vaut le consommer au petit-déjeuner, et/ou le remplacer par du sucre de coco par exemple dont l’index glycémique est bas 😉 Bon succès et bons tests ! C’est toujours avec plaisir en tout cas.

  8. Elise

    Merci beaucoup pour ces informations. Je ne connaissais pas du tout et ça m’a permis d’avoir une vision bien différente de ce que j’imaginais. C’est vrai que ça fait peur et que c’est par manque de connaissance. Merci encore.

Laisser un commentaire